Dans la bibliothèque de la bibliothérapeute : Seuls les enfants savent lire

 

 Un livre de Michel Zink, publié par Les Belles Lettres

 

Universitaire et spécialiste de la littérature médiévale, Michel Zink nous invite à une plongée dans les lectures de son enfance. Il évoque tour à tour les manuels de lecture, les premiers romans, les contes et les poèmes qui ont accompagné ses jeunes années.

 

"L'amour des livres est un amour d'enfance"

 

Il s'agit pour lui, uniquement grâce à ses souvenirs et sans se replonger dans les livres eux-mêmes, de retrouver la trace laissée par ses lectures dans ses souvenirs. Les impressions sont restées vives encore et Michel Zink en est persuadé : seuls les enfants savent vraiment lire :

 

"Non seulement l'enfant a des impressions plus vives mais il comprend avec une pénétration instinctive qu'il perd en devenant adulte. Même ce qu'il ne comprend pas, il le comprend mieux que quand il le comprendra".

 

Peu importent les quelques mots de vocabulaire qui restent obscurs ou mal compris. Peu importe que le contexte historique soit inaccessible à l'enfant. Les émotions, les sentiments (l'envie, la jalousie, le désir de devenir meilleur...), tout cela est compris sans être explicité.

 

Michel Zink revient ainsi sur sa lecture des Aventures de Huckleberry Finn de Mark Twain :

 

"Je ne comprenais rien à ce que tout professeur de littérature américaine en dit probablement de son ton de professeur, et qui doit ressembler à ce que je dis sur le même ton de Conte du Graal de Chrétien de Troyes. [...] Au fond, j'avais beau ne rien comprendre, je comprenais tout. C'est ainsi que que les enfants lisent. Ils comprennent sans savoir qu'ils comprennent. Ils ont raison. Le lecteur doit accepter d'être dupe de ce qu'il lit et non jouer au plus malin. La pire lecture est celle des professeurs et des critiques".

 

Le jeune lecteur se laisse happer par l'aventure, pleure à la mort de Gribouille et console Sophie (comtesse de Ségur... née Rostopchine, bien sûr...). Aux côtés des jeunes scouts (collection Signe de piste de Serge Dalens), il expérimente l'amitié et le courage. Il se laisse entraîner dans l'univers des contes de Henri Pourrat et n'oubliera jamais ce poème de Charles d’Orléans : "Hiver, vous n'êtes qu'un vilain...".

 

Michel Zink a retrouvé quelques illustrations des éditions lues pendant son enfance et les publie dans ce petit livre paru aux Belles lettres, nous rappelant au passage l'importance des images qui ont accompagné nos premières lectures.

 

Cette expérience faite par Michel Zink, chacun peut la faire à son tour.

Il n'est pas si difficile de retrouver le souvenir, même fragile et incomplet, des livres qui ont marqué notre enfance. Avec un un peu d'effort, il est même possible de préciser ce qui nous avait le plus impressionné : les personnages, le style, les aventures vécues par les protagonistes, les décors ou la période historique, les traits de caractère du héros...

 

De cette plongée dans les lectures de notre enfance, on remontera des souvenirs d'un bonheur qui ne demande qu'à se vivre encore.

 

 

Please reload

Articles récents
Please reload

Rechercher dans les articles

Me suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic