Dans la bibliothèque de la bibliothérapeute : La vérité sur "Dix petits nègres"

 

 Prenant prétexte de nous livrer enfin le nom de l'assassin du roman "Les dix petits nègres" (la solution proposée par Agatha Christie lui paraît tout à fait invraisemblable), Pierre Bayard revient ici sur ce qui fait d'un personnage de fiction un être à part entière.

 

Bayard s'efface devant son narrateur dont il fait un personnage du roman d'Agatha Christie et le véritable auteur des meurtres qui ont eu lieu sur l'île. Il le charge de défendre la cause des personnages de fiction : 

 

"des personnages véritables, dotés d'une forme d'existence, même si elle est d'un ordre différent de celle dont disposent les habitants du monde réel".

 

Les personnages de fiction disposeraient d'une certaine autonomie de conscience et d'une marge de liberté. Profitant des failles et lacunes du texte, ils peuvent se créer une vie propre et prendre des initiatives qui échappent à l'auteur lui-même.

 

Fort de ces prérogatives, le narrateur réclame pour lui-même et ses compagnons de papier "un statut de personnage littéraire qui préciserait nos droits et nos devoirs et ferait de nous des citoyens de plein droit de la cité".

 

A ceux qui douteraient de l'existence des personnages de fiction en tant qu'êtres autonomes et agissants, le narrateur répond que "certains d'entre nous prennent possession des êtres humains et influent sur leur destinée, parfois dans des proportions inattendues". Il cite, en appui de sa démonstration, les cas d'Oedipe et de Hamlet qui s'imposent encore à nous des siècles après leur création.

 

Pierre Bayard fait de la résolution de l'énigme des "Dix petits nègres" une véritable enquête avec ses rebondissement et ses fausses pistes. Il explique le fait que nul avant lui n'ait percé à jour le coupable par un ensemble de mécanismes qui provoquent l'aveuglement du lecteur. Ces phénomènes sont bien connus par ailleurs, qu'il s'agisse des biais cognitifs, des illusions d'optique voire de l'aveuglement amoureux.

 

Comme dans toute une série d'ouvrages parus ces dernières années aux éditions de Minuit, Pierre Bayard s'amuse avec la littérature et ses lecteurs. Cette contre-enquête qui traite aussi des mystères en chambre close ou de la symbolique de l'île dans la littérature intéressera tout autant les amateurs de polars que les férus d'essais littéraires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Articles récents
Please reload

Rechercher dans les articles

Me suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic