Dans la bibliothèque de la bibliothérapeute : Une odyssée de Daniel Mendelsohn

December 20, 2017

 

 

Daniel Mendelsohn est écrivain et professeur de littérature dans une université de la région de New York. Il y anime un séminaire sur l’Odyssée ouvert à une demi-douzaine d'étudiants qui n’ont pas 20 ans. Son père lui demande l’autorisation de se joindre à eux en échange de la promesse de se taire. Il ne tiendra pas sa promesse, au grand profit des étudiants, de son fils Daniel et des lecteurs de ce livre magnifique.

“Chaque vendredi matin à dix heures et demie, il prenait place parmi les étudiants de première année, des gamins de dix-sept ou dix-huit ans qui n’avaient pas le quart de son âge, et participait aux discussions sur ce vieux poème, une épopée où il est question de longs voyages et de longs mariages et de ce que peut signifier le mal du pays.”

A l’issue de ce semestre universitaire, père et fils décident de partager une croisière culturelle sur les traces d’Ulysse. Ensemble, ils visitent les ruines de Troie et la grotte de Calypso mais ne visiteront pas Ithaque en raisons d’incidents techniques.

“Mais nous avions eu notre odyssée – nous avions, pour ainsi dire, voyagé ensemble dans ce texte pendant un semestre, texte dont il m'apparaissait de plus en plus clairement, alors que de ma chaise, je contemplais le visage immobile de mon père, qu'il parlait du présent plus que du passé.”

C’est toute la force du livre de Mendelsohn que de lier le passé au présent, le mythe antique à la mythologie familiale de ce père qu’il ne pourra jamais connaître tout à fait et qui meurt quelques mois après la croisière. Comme Télémaque l’avait fait avant lui, il part à la recherche de témoignages sur son père, son enfance pendant la Grande Dépression et les études supérieures auxquelles il avait été contraint de renoncer. Comme Télémaque avant lui, il s’interroge :

Qui sait vraiment quel père l’a engendré ?

Daniel, lui, a fait de brillantes études. C’est aujourd’hui un professeur renommé mais dont les étudiants vont contester les méthodes à l’occasion de ce séminaire pas comme les autres. La présence du vieil homme, ses remarques inattendues sur Ulysse (“Tu parles d’un héros, il a perdu tous ses hommes !”), les anecdotes personnelles dont il émaille les cours… voilà qui est aussi un enseignement pour eux tous.

Ce livre érudit est pourtant très accessible. C’ est une invitation à construire notre propre voyage et à faire de nos histoires familiales des récits… homériques.
 

Please reload

Articles récents
Please reload

Rechercher dans les articles

Me suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic