• Nathalie Palayret

Un poème à lire, un poème à écrire : l'espoir



Et si, pour retrouver l'espoir, il fallait d'abord dire d'autres mots que ceux qui nous désespèrent ?


C'est le choix du poète Pierre Gabriel dans ce poème intitulé "L'espoir"."Je ne dis pas...", "je dis...". Cette simple énonciation est un début, certes, mais ce sont bien souvent les mots eux-mêmes qui permettent que jaillissent les sources et que brûlent les feux.


L'espoir


Je ne dis pas : Il est trop tard,

Nous avons laissé se mourir la terre,

Elle ne portera plus

Les fruits de la lumière

Et ses graines de vie.

Je dis : Le ciel demeure

Ouvert au soleil, aux étoiles,

Tous les arbres n’ont pas péri,

Les feux brûlent aussi de joie.


Je ne dis pas : Il fait si noir

Que les hommes ne peuvent plus voir

Le visage de ceux qu’ils aiment,

Ils ont oublié le silence

Mais ne savent plus se parler.

Je dis : Chaque aube tient promesse,

Elle te rend ce que la nuit

Avait effacé pour toujours,

Les fleurs, l’espoir, le goût du vent

Sur les plages bleues du matin.


Je ne dis pas : Les sources sont taries.

Je dis que rien jamais n’est perdu,

C’est à toi de creuser plus profond

Pour que l’eau pure à nouveau jaillisse.



A votre tour de vous lancer dans l'écriture en insérant vos propres mots dans la trame du poème de Pierre Gabriel :


Je ne dis pas : Il est trop tard

...............................................

...............................................

Je dis : ...................................

...............................................


Je ne dis pas : Il fait si noir

...........................................

...........................................

Je dis : ..............................

Elle te rend ce que la nuit

.........................................


Je ne dis pas : Les sources sont taries.

Je dis que rien jamais n’est perdu,

C’est à toi de .................................

........................................................



illustration cdd20


17 vues0 commentaire