• Nathalie Palayret

Si on se sentait bien chez soi avec la bibliothérapie ?


"Abris", le très bel album de Emmanuelle Houdart, publié aux éditions Fourmis rouges, est ce que l'on appelle un "album jeunesse". c'est pourtant bien à des adultes que j'en ai fait la lecture avant de leur poser la question : "c'est quoi, se sentir à l'abri, pour vous ?"


Ce beau livre a tout de suite fait écho chez Gilbert* qui vient d'emménager dans une résidence senior : "Mon abri, c'est là où je vis maintenant. C'est plus qu'un appartement, c'est une communauté. On est plusieurs résidents à se retrouver chaque fin d'après-midi dans le salon commun. On s'est construits des rituels ensemble".


Pour Sophie, il est temps maintenant de se projeter : "Mon abri, je l'ai perdu avec mon ancienne habitation, mais je vais construire une nouvelle maison. Je prévois les plans en fonction de mon expérience passée et de mes besoins d'aujourd'hui. Avec ce projet, je me sens de nouveau capable de me construire un abri".


La maison n'est pas toujours l'abri rêvé. Simone se souvient : "Quand j'étais petite, on dormait à 4 dans la chambre avec mes parents. On n'avait pas d'intimité. J'ai longtemps dormi dans un lit à barreaux et j'en ai gardé un souvenir d'enfermement."


Même si elle a vécu dans une maison puis dans un appartement, c'est d'une caravane sur la plage que Colette se souvient avec le plus de nostalgie : "J'étais entourée des bruits de la nature. En vivant dans une caravane, je me sentais libérée du poids d'une maison. Il y avait quelque chose d'aérien à vivre ainsi".


Des échanges très riches qui font dire à Sylvie que l'on ne s'abrite pas seulement entre des murs : "J'ai beaucoup déménagé. Je n'ai pas d'endroit qui me retienne. Mon premier refuge, c'est ma liberté. Pour me sentir à l'abri, je dois me sentir libre, autonome, et ne rien devoir à personne".


Le livre d'Emmanuelle Houdart a été tout particulièrement apprécié par les participants à cet atelier. Il faut dire que la très grande simplicité (c'est un compliment) du texte et la très grande complexité (c'est aussi un compliment) des illustrations le rendent tout particulièrement propice à des échanges autour de souvenirs anciens et d'émotions toutes fraîches.


*les prénoms ont été modifiés









21 vues0 commentaire