• Nathalie Palayret

Le temps d'un poème : vilanelle automnale

"Vilanelle automnale", le titre déjà est une invitation à la rêverie. Qu'est donc cette "vilanelle" qui nous est sans doute peu familière ? Quelle couleur donnera-t-elle à l'automne à venir ?


Ce poème a été écrit par Jan Wagner, un poète allemand né en 1971. Vous le retrouverez dans son recueil "Archives nomades" (traduction de François Mathieu, édition bilingue) aux éditions Cheyne.


Une vilanelle est, en poésie, "une sorte de petite poésie pastorale à forme fixe et divisée en couplets qui finissent par le même refrain." (Wikipedia)




vilanelle automnale


la lumière des jours s'éteint

une heure dure dix minutes,

les arbres jouaient leurs dernières couleurs.


au ciel on change trop vite les décors

du petit drame qui en chacun de nous se joue :

la lumière des jours s'éteint.


ton manteau gris te sépare de l'air,

un passe-partout pour une phrase comme celle-ci :

les arbres jouaient leurs dernières couleurs.


fenêtre bleu glacier - sur les cartes du temps

des téléviseurs l'empreinte du pouce des basses pressions.

des jours, la lumière s'éteint,


du parc vide, de l'étang : les canards

sont enroulés à des fils invisibles.

les arbres jouaient leurs dernières couleurs.


et quelqu'un tâtonne dans le noir

avec trois fleurs de soleil, trois points noirs sur fond jaune :

la lumière des jours s'éteint.

les arbres jouaient leurs dernières couleurs.



10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout