Rechercher
  • Nathalie Palayret

La sélection de la bibliothérapeute : relations d'emprise


Qui n'a jamais eu le sentiment de s'être fait manipuler ? Cette sélection n'est pas exhaustive, elle n'est pas même raisonnée. On y trouvera juste des livres qui sont restés inscrits dans ma mémoire, des livres qui explorent les relations malsaines qui ne nouent parfois au cœur des amitiés ou des familles.

De si bons amis, de Joyce Maynard

"Jadis, à l'époque où nous nous parlions chaque jour - parfois plusieurs fois par jour -, Ava avait toujours des milliers de choses à me raconter, mais mon bonheur venait surtout de sa disponibilité à écouter ce que moi, j'avais à dire. Et avec une telle attention !"

Le jardin, de Hye-Young Pyun

"Il ferme les yeux, les ferme très fort, décidé à ne plus jamais les rouvrir. C’est le seul moyen qu’il a de faire face à la peur. Ça ne peut pas être une illusion : il a clairement entendu la porte s’ouvrir. Et puis la personne qui approche son visage du sien a une odeur familière."

Les liaisons dangereuses, de Pierre Choderlos de Laclos

"Qui pourrait ne pas frémir en songeant aux malheurs que peut causer une seule liaison dangereuse ! et quelles peines ne s'éviterait-on point en y réfléchissant davantage !"

Deux, de Penny Hancock

"Que vivre seule dans un pays étranger où l’on ne sait ni lire ni écrire la langue vous donne l’impression d’être un enfant vulnérable et hésitant. Quand vous ne savez pas à qui faire confiance, que vous pensez que les autorités se méfient de vous, au point que vous rasez les murs dans l’espoir de ne pas vous faire remarquer ?"

Tangerine, de Christine Mangan

"Par moments, je m’étais dit que ce n’était pas son amitié que je convoitais ; je voulais être comme elle. Deux sentiments contraires très forts, qui continuèrent à se mélanger jusqu’à ce que je ne puisse plus les distinguer. Je convoitais son aisance, j’enviais sa façon d’être. Je voulais la faire mienne."

Les garçons de l'été, de Rebecca Lighieri

"J'ai toujours fait allégeance à mon frère ,je lui ai toujours laissé la préséance .J'ai toujours su qu'il avait besoin de prendre toute la place et toute la lumière, qu'il lui était vital d'être reconnu comme le meilleur partout."

#pervers #Bibliothérapie #Bibliothérapeute

15 vues