• Nathalie Palayret

La sélection de la bibliothérapeute : Poésie d'ici et d'ailleurs




Poésie d'ici et d'ailleurs : voyager en vers et contre tout !


Se confronter à la poésie ou s'y laisser glisser, c'est toujours un voyage. Une expédition parfois. Et puisque le dépaysement est inéluctable, pourquoi ne pas faire un petit tour du monde des poètes ?


: Ce que je sais, de Nii Ayikwei Parkes, traduction de Sika Fakambi

Né au Royaume-Uni, de parents ghanéens, a grandi au Ghana.


le ciel de matin d’argent

est un reflet fredonnant

autour de ses cuisses.


lui ne bouge pas

pris dans le mol échauffement

des nues à flots versées

qu’hardiment il empiète.


Archives nomades, de Jan Wagner, traduction de François Mathieu

Poète allemand.


nous, occupés au tréfonds

de nous-mêmes - nous ne voyons pas

le monde environnant se vider peu à peu,

jusqu'à ce que le silence soit si fort que nous sursautons.

entre-temps les jours passent avec nonchalance

comme s'ils faisaient du lèche-vitrine.


Et arrivées au bout nous prendrons racine, de Kristina Gauthier-Landry

Née à Natashquan, petit village de pêcheurs de la Côte-Nord du Québec.


nous venons à pas de pluie dans les feuilles

qui sentent le monde

fertiles

cueillir l'air mouillé

du pays vert


puis émerge l'évidence

nous sommes venues de la mer


Mon année de printemps, de Issa, traduction de Brigitte Allioux

Poète japonais de la fin du XVIIIème et début du XIXème siècle.


Comme c’est agaçant

toutes ces fleurs!

dit Bouddha endormi



Si je suis de ce monde, de Albane Gellé

Née à Guérande, vit de chevaux et de poésies à Chênehutte


Tenir bien droit le dos la

tête comme un antidote au

désordre envahissant les plis

du corps de la cuisine et du

bureau et maintenant le jour

se lève une rose dépasse

bergeronnette chante debout.



Nuit de foi et de vertu, de Louise Glück, traduction de Romain Benini

Poétesse américaine, prix Nobel de littérature


De même que nous avions tous été chair ensemble,

maintenant nous étions de la brume.

De même que nous avions été auparavant des choses ayant des ombres,

maintenant nous étions de la substance sans forme, comme des produits chimiques volatiles.



15 vues0 commentaire