• Nathalie Palayret

La sélection de la bibliothérapeute : home sweet home

Mis à jour : mai 12


La maison, lieu de refuge et de repos ? Pas si sûr si on en croit cette petite sélection, non exhaustive. A lire entre quatre murs et un toit.

Le poids de la neige, de Christian Gay-Pouliquin

"Pour survivre, ils devaient affronter ensemble le froid, la faim et l'ennui. Ainsi, ils avaient très vite compris que la tâche la plus importante était sans contredit celle de raconter des histoires."

Chez nous, de Louise Candlish

"Aussi désastreuse, catastrophique même, que soit la situation, il y a aussi une certaine logique à ce que les choses se soient terminées ainsi, parce que tout a toujours tourné autour de cette maison."

La chute de la maison Usher, de Edgar Allan Poe

"Peut-être l’œil d’un observateur minutieux aurait-il découvert une fissure à peine visible, qui, partant du toit de la façade, se frayait une route en zigzag à travers le mur et allait se perdre dans les eaux funestes de l’étang."

La maison où je suis mort autrefois, de Keigo Higashino

"D'ailleurs, chacun n'a-t-il pas une maison où l'enfant qu'il était est mort autrefois ? On fait seulement semblant de ne pas voir qu'il s'y trouve encore parce qu'on ne tient pas à le rencontrer."

La femme murée, de Fabienne Juhel

"Et d'autres murs encore pour entourer les murs originels. Tromper son monde.Des leurres. Des remparts. Fortifications. Forteresse. Ecran entre le monde et elle. Caparaçonnés de mortier, agglomérés de cageots et de conserves. Un bestiaire polymorphe en ronde-bosse scellé dans la maçonnerie."

Instantanés d'Ambre, de Yoko Ogawa

"Se retrouver enfermés dans l'enceinte du mur de briques leur permit d'avoir l'impression d'évoluer dans un monde beaucoup plus vaste que s'ils étaient restés à l'extérieur."

#pervers #Bibliothérapie #Bibliothérapeute