• Nathalie Palayret

La bibliothérapie en pratique : Merci


D'abord, un texte à lire lentement, tranquillement. Le mieux, c'est encore de lire à voix haute, même si on croit qu'on ne lit pas bien. On lit, on relit encore.

D'abord on veut comprendre le sens puis on devient sensible au rythme et à la poésie du texte.

[A télécharger sous forme de fiche pratique en format PDF en cliquant ci-dessous.]

Merci
.pdf
Download PDF • 5.03MB

Destinataire inconnu – Retour à l’expéditeur

Merci beaucoup pour les nuages.

Merci beaucoup pour le Clavier bien tempéré

et pourquoi pas, pour les bottes d’hiver bien chaudes.

Merci beaucoup pour mon cerveau insolite

et toutes sortes d’autres organes cachés,

pour l’air, et naturellement pour le bordeaux.

De tout cœur merci pour mon briquet, qui ne me lâche pas !

et pour les désirs, les regrets, les sempiternels regrets.

Merci pour les Quatre Saisons,

le nombre «e» et la caféine,

et naturellement pour les fraises sur l’assiette,

peintes par Chardin, ainsi que pour le sommeil,

pour le sommeil tout particulièrement

et, avant que je n’oublie,

pour le début et la fin

et les quelques minutes de l’entre-deux,

et grand merci aussi, si vous voulez,

pour les rats taupiers dehors, dans le jardin.


Hans Magnus Enzensberger


A votre tour de dire merci !

Je vous invite à dresser l'inventaire des choses (pas des personnes) sérieuses, légères voire loufoques qui vous donnent envie de dire "merci !".


25 vues0 commentaire