• Nathalie Palayret

La bibliothérapie en pratique : La forêt


D'abord, un texte à lire lentement, tranquillement. Le mieux, c'est encore de lire à voix haute, même si on croit qu'on ne lit pas bien. On lit, on relit encore.

D'abord on veut comprendre le sens puis on devient sensible au rythme et à la poésie du texte.

[A télécharger sous forme de fiche pratique en format PDF en cliquant ci-dessous.]

la forêt
.pdf
Download PDF • 26.58MB

Elle est le commencement et la fin. Elle précède les regards, elle leur succèdera. Elle est l'épicentre, le nœud, le refuge et la geôle. Sous sa chape, les rencontres sont rares et décisives. Le temps est sa force vive. Son désordre ensorcelle, ses ombres se confondent, ses murmures fusent de toutes parts. Elle est l'envers de ce qui pense. Elle est l'instinct, le geste, le frisson. Toutes les âmes rêvent de s'y perdre. Mais aucun être ne sort indemne de son étreinte. Elle est la solution la plus simple, la plus totale, la plus opaque aux calculs des cœurs inquiets.


Extrait de "Les ombres filantes" de Christian Guay-Poliquin



A votre tour d'écrire le récit réel ou imaginaire de ce jour où vous vous êtes perdu en forêt (car "toutes les âmes rêvent de s'y perdre"), où elle est devenue pour vous "l'épicentre, le nœud, le refuge et la geôle" mais aussi, peut-être, "la solution la plus simple, la plus totale".


11 vues0 commentaire