• Nathalie Palayret

Des livres, des lectures et du lien

Mis à jour : mai 10


Le lecteur est souvent représenté comme un être solitaire, voire un tantinet misanthrope. C'est bien mal le connaître : il aime le plus souvent à inscrire ses lectures dans un large réseau d'échanges et de relations.


Le parent assis au pied du lit qui lit un album à voix haute et l'enfant à moitié endormi déjà...Cette image n'appartient pas au passé. Même dans les familles où le livre occupe peu de place, il est rare que les parents ne se prêtent pas au jeu de l'histoire à lire et à relire au moment du coucher. Il y a quelque chose qui relève du rituel dans cette histoire du soir. C'est là parfois que se transmet le goût de la lecture et c'est à cette occasion que les parents et grand-parents prennent le temps de parler de leurs lectures d'enfance.


Avec le temps de l'école, vient le temps de la lecture obligatoire, prescrite, commentée, analysée, découpée... j'allais dire autopsiée. Parfois, du plaisir vient s'y mêler, trop rarement malheureusement. Pour trouver à cet âge de la lecture qui fait du lien, il faut se tourner vers les amis. On s'échange les livres entre copains, on lit les mêmes livres comme on porte les mêmes fringues. On reconnaîtra plus tard ceux qui appartiennent à la génération "Chair de poule", "Max et Lili" ou "Harry Potter".


Les relations nouées au travail, les amitiés de l'âge adulte sont éminemment propices à la création d'un réseau autour de la lecture. "Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es" et si tu mérites d'appartenir à mon cercle. C'est le temps du livre offert en cadeau qui en révèle plus sur celui qui offre que sur celui qui reçoit : "ce livre, je l'ai tellement aimé que je l'ai offert à tous mes amis", "je te connais si bien, la preuve ? j'ai choisi un livre qui va te plaire". C'est le temps du livre que l'on conseille : "tu devrais lire ce livre, ça te fera du bien". Le livre s'offre, se partage, s'échange, se prête et parfois ne se rend pas.


Bien loin d'envoyer la lecture aux oubliettes, Internet a créé de nouvelles sociabilités autour du livre : comptes Instagram où les livres sont mis en scène et photographiés, critiques littéraires filmées pour Youtube, plateformes (Babelio...) qui permettent de garder le souvenir de nos lectures et de découvrir les listes de recommandations d'autres lecteurs, jeux de constructions de haïkus à partir de titres de livres sur Twitter... Sur les réseaux sociaux, le livre ne se cache pas mais s'expose au contraire avec plaisir.


Cette présence du livre sur les réseaux créés par les usages d'Internet n'a finalement rien pour nous étonner. Le livre aime les liens et les réseaux. Depuis toujours, il veut que ça palpite et que ça circule, que ça bouge et que ça se partage.


Si le lecteur s'écarte le temps de lire, c'est pour mieux se retrouver ensuite au milieu du monde, là où il pourra échanger et partager. La lecture n'est pas un plaisir solitaire tant elle nous inscrit au cœur d'un réseau d'émotions collectives.


#bibliothérapie #bibliothérapeute #livre #lecture