• Nathalie Palayret

Dans la sonothèque de la bibliothérapeute : L'amant

Un roman Marguerite Duras, adapté en feuilleton radiophonique par Cédric Aussir, lu par Ludmila Mikaël, diffusé par France Culture (à écouter ici)


Sans doute le roman le plus connu, peut-être le plus autobiographique aussi de Marguerite Duras, "L'amant" e été un très grand succès de librairie.


Marguerite Duras y raconte ses jeunes années en Indochine, l'éveil à la sensualité auprès de son "amant chinois".

C'est aussi le récit d'une famille que l'on dirait aujourd'hui dysfonctionnelle : une mère égarée par le désespoir des échecs répétés, un grand frère abusif et ce petit frère auquel Marguerite Duras consacre des pages absolument magnifiques.


De Duras, on connaît l'écriture resserrée et essentielle, on connaît aussi son phrasé attentif aux mots at à l'interlocuteur. Dans cette adaptation en 5 épisodes proposée par France Culture, on ne peut qu'être admiratif du travail de Ludmila Mikaël. Elle pose les phrases de Duras dans sa voix, leur offre un écrin sans jamais cher à jouer le texte (défaut qu'ont certains acteurs quand ils se lancent dans l'exercice de la lecture).


En bibliothérapie, il est toujours essentiel de s'intéresser tout autant au texte littéraire qu'au contexte matériel de sa découverte. Il existe bien des façon de rencontrer un texte, du livre relié dans sa couverture en cuir au poche tout écorné. Mais ce serait une erreur que de mépriser la lecture sur liseuse ou smartphone de même que le livre audio ou le feuilleton radiophonique. Ils sollicitent des sens différents chez le lecteur et offrent une résonance nouvelle avec le texte ce qui ne peut qu'enrichir son expérience.


Sans doute, je n'aurai pas vibré de la même façon à l'évocation du destin du petit frère si Ludmila Mikaël ne me l'avait pas lu avec cette voix-là, avec ce timbre, avec ces pauses et ces respirations qui sont les siennes. Cette lecture nous ramène à ce qui compte vraiment dans notre histoire avec un livre : au-delà de la compréhension du texte (qui ne devrait pas être un but en soi), l'émotion qui vibre en nous.

11 vues0 commentaire